Category Archives: Cameroun

Bolloré hors course pour le renouvellement de sa concession portuaire de Douala

L’Afrique représente toujours une part significative des activités du groupe Bolloré (2,6 milliards d’euros en 2017, soit 14 % du chiffre d’affaires total) : transport, logistique, manutention portuaire et exploitation de terminaux à conteneurs, salles de spectacles, audiovisuel, plantations… Cette présence est cependant contestée depuis longtemps du fait de l’activité du groupe dans le secteur du tabac à la fin des années 80 et 90, et des relations étroites que son propriétaire, Vincent Bolloré, entretient avec les Continue reading →

Camrail, une filiale de Bolloré au Cameroun, jugée coupable dans la catastrophe d’Eséka

Le 21 octobre 2016, la société Camrail, contrôlée par le groupe Bolloré, était impliquée dans une catastrophe ferroviaire près de la ville d’Eséka (Cameroun). Cet accident se traduisait par 600 personnes blessées et 79 décès (voir IE). Le 2 novembre suivant, un collectif composé de vingt-huit personnes déposait une plainte devant le tribunal de grande instance d’Eséka. Le 26 septembre dernier, Camrail, ainsi que onze employés et anciens employés de la société, ont été déclarés Continue reading →

Report du procès pour détournement de fonds d’une filiale camerounaise de la BPCE

Au cours de l’année 2016, un audit interne avait révélé l’existence de détournements de fonds au sein de la filiale camerounaise du groupe bancaire BPCE, la BICEC (voir IE n° 248). Le montant portait sur plus de 50 milliards de francs CFA (76 millions d’euros) durant douze ans. Le procès s’est ouvert le 20 juillet à Douala. Deux anciens directeurs français de la filiale, Pascal Rebillard (actuellement président du directoire de la Caisse d’épargne Loire Drôme Ardèche) et Pierre Mahé (désormais Continue reading →

Accident ferroviaire mortel au Cameroun : la filiale de Bolloré est responsable

La société Camrail, détenue par le groupe Bolloré à hauteur de 77,4 %, est jugée responsable de l’accident ferroviaire qui a causé la mort de 79 personnes le 21 octobre 2016 (voir IE n° 247) près de la ville d’Eseka (Cameroun). Cette conclusion est celle de la commission d’enquête créée par le président camerounais Paul Biya à la suite de la catastrophe. Selon le rapport rendu public le 23 mai 2017, Continue reading →

Investisseurs et industriels convoitent les terres agricoles camerounaises

L’approvisionnement en denrées alimentaires de la population mondiale et la sécurité alimentaire des Etats constituent certainement l’un des principaux enjeux des dix prochaines années. Sur ce plan, le continent africain va jouer un des tout premiers rôles (voir Impact Entreprises n° 254). De fait, les réformes agraires vont bon train sur le continent. Certaines visent à limiter l’accès des terres aux ressortissants étrangers, comme c’est le cas pour la Côte d’Ivoire (voir Impact Entreprises n° 245) ou l’Afrique du Sud. Continue reading →

Les quatre derniers DG de la filiale camerounaise de la BPCE convoqués par la justice camerounaise

En début d’année, un audit interne au sein de la BICEC, filiale camerounaise du groupe bancaire français BPCE et premier réseau bancaire du pays, a révélé une vaste opération de détournement de fonds portant sur plus de 50 milliards de francs CFA et ce pendant… douze ans. En mars, la COBAC, l’organe de régulation du secteur bancaire de la zone CEMAC (qui regroupe six pays d’Afrique centrale) a confirmé les faits. Depuis lors, les avocats de la BICEC Continue reading →

Accident ferroviaire au Cameroun : des familles de victimes portent plainte contre Bolloré Railways

Le 21 octobre dernier, un train exploité par la société Camrail, détenue à 77,4 % par le groupe français Bolloré, a déraillé à l’approche de la gare d’Eséka au Cameroun, entraînant la mort de 79 personnes au moins et faisant quelque 600 blessés. Très rapidement, Eric Mellet, président de Bolloré Africa Railways, a reconnu que la vitesse du train était excessive dans cette partie du trajet. Le 28 octobre, Camrail et son assureur ont annoncé que les familles des personnes décédées Continue reading →

Orange fait l’objet d’une plainte pour publicité mensongère au Cameroun

L’Afrique promet toujours un grand avenir aux opérateurs téléphoniques. Selon la GSMA, l’association qui représente les intérêts des opérateurs mobiles à l’échelle mondiale, le marché devrait représenter 725 millions d’utilisateurs d’ici 2020 contre 557 millions à la fin de 2015. Le continent est donc l’objet d’âpres convoitises, notamment du français Orange, qui a annoncé le 19 juillet qu’il avait finalisé l’acquisition de l’opérateur mobile indien Airtel en Sierra Leone. Mais le développement des activités n’est pas sans Continue reading →

Socapalm s’étend au Cameroun malgré une mise en cause pour des violations des droits humains

L’un des principaux producteurs d’huile de palme au Cameroun, Socapalm, va investir 38,2 milliards de francs CFA (58 millions d’euros) pour étendre ses plantations dans la région du littoral. Socapalm est contrôlé par Socfin, une société de droit luxembourgeois, elle-même détenue à 38 % par le groupe français Bolloré et à 23 % par la société liechtensteinoise Geselfina. Une convention signée avec le gouvernement camerounais permettra aux investisseurs de bénéficier d’exonérations fiscales et douanières allant de cinq à dix ans dans le cadre de la loi sur l’incitation à l’investissement privé. Ces investissements permettront aussi au pays – qui Continue reading →

Au Cameroun, le projet contesté d’huile de palme d’Herakles Farms est très menacé

Le 16 janvier dernier, le Cameroun annonçait la signature d’un accord entre le ministère de l’Agriculture et du Développement durable et l’Institut de recherche agronomique pour le développement (IRAD) pour le déploiement de 30 000 hectares de palmiers à huile sur trois ans (voir Impact Entreprises n° 208). Comme plusieurs pays africains, le Cameroun est l’objet d’importants investissements dans ce domaine, mais il est aussi affecté par de forts mouvements de contestation de la part des populations et des ONG qui en dénoncent les conséquences : effets sur l’environnement, déplacements de population, actes de corruption… C’est le Continue reading →

Le Cameroun accusé de ne pas fournir les efforts suffisants pour contrôler son exploitation forestière

En dépit des campagnes d’opinion qui se succèdent depuis plusieurs décennies et des mesures publiques ou privées qui sont adoptées, l’exploitation illégale du bois se poursuit à un rythme élevé un peu partout dans le monde (Russie, Afrique, Amérique latine, Indonésie…). Cela s’ajoute aux autres facteurs qui contribuent à la déforestation de la planète : cultures, élevage, projets miniers, grands ouvrages, etc. Le 22 janvier, l’Académie Chatham House a publié un document de recherche dans lequel elle souligne que la production de bois au Cameroun pourrait représenter le double des estimations officielles, et ce notamment en raison Continue reading →

Le Cameroun veut accroître sa production intérieure d’huile de palme

L’exploitation d’huile de palme est l’un des facteurs qui contribue le plus à la déforestation, particulièrement en Indonésie. Face à cette situation, la contestation continue à faire pression sur l’industrie agroalimentaire pour qu’elle limite la consommation de cette denrée, ce qui a participé à l’effondrement des cours (de 30 %) constaté entre mars et septembre 2014. Pour enrayer cette chute, les gouvernements malaisien et indonésien (les deux principaux producteurs mondiaux) ont supprimé les taxes sur les exportations d’huile de palme au cours du dernier trimestre de l’année, une mesure qui a momentanément freiné la baisse. Continue reading →

Biodiversité : la culture de palmiers à huile se déplace de l’Asie du Sud-Est vers le Bassin du Congo

Dans un rapport datant de février 2013 et intitulé Seeds of Destruction, la Rainforest Foundation UK alerte la communauté internationale sur le transfert progressif de l’exploitation de palmiers à huile d’Indonésie et de Malaisie vers le Bassin du Congo (Cameroun, République démocratique du Congo, Congo…). L’organisation indique que quelques acteurs majeurs malaisiens, singapouriens, srilankais et indonésiens de l’industrie ont déjà annoncé plusieurs projets correspondant à près de 1,6 million d’hectares (la superficie de trois départements français) Continue reading →