Category Archives: Associations

Associations : droits et libertés, France, Mexique, renouvelables

Le 1er octobre, plusieurs organisations (les représentants communaux d’Unión Hidalgo, l’organisation de défense des droits humains Proyecto de Derechos Económicos, Sociales y Culturales [ProDESC], et le Centre européen pour les droits humains et constitutionnels [ECCHR], installé à Berlin) avaient adressé à EDF une mise en demeure lui demandant de respecter son devoir de vigilance dans la cadre d’un projet éolien que l’électricien Continue reading →

Une ONG américaine interpelle Peugeot pour ses relations avec un partenaire vietnamien

La société Thaco est l’un des principaux constructeurs automobiles vietnamien. C’est aussi un partenaire de première importance de Peugeot pour la fabrication et la commercialisation des véhicules de la marque au Viêt Nam et dans le reste de l’Asie du Sud-Est. Début 2021, Thaco est officiellement devenu l’actionnaire majoritaire de l’entreprise agro-industrielle vietnamienne Hoàng Anh Gia Lai (HAGL Agrico).

Mais HAGL Agrico est accusée de s’être approprié des terres et d’avoir détruit des forêts pour cultiver Continue reading →

La nouvelle stratégie climatique de Shell désavouée par un tribunal néerlandais

Le 26 mai 2021, le tribunal de district de La Haye a ordonné à Royal Dutch Shell (RDS) de réduire ses émissions nettes de CO2 (en y intégrant le scope 3) de 45 % en 2030 par rapport aux niveaux de 2019. Cette information a été largement relayée par la presse internationale. Shell envisage de faire appel de la décision. L’action a été engagée en avril 2019 par sept ONG au nom de plus de 17 000 citoyens néerlandais. Les demandeurs affirmaient Continue reading →

HSBC va se retirer du charbon mais pas tout de suite et pas complètement

Le 11 mars, la banque sino-britannique HSBC a annoncé que, le 28 mai prochain, elle proposerait au vote de ses actionnaires un projet de résolution sur ses engagements envers la lutte contre le changement climatique. Dans cette résolution, la banque s’engage à publier et à mettre en œuvre une politique visant à éliminer progressivement le financement des centrales alimentées au charbon ainsi que les mines de charbon thermique au sein de Continue reading →

Des ONG indonésiennes interpellent ING sur son financement de centrales à charbon

Le 26 avril, ResponsiBank Indonesia, une coalition de 13 ONG indonésiennes, membre de Fair Finance International (un réseau initié par Oxfam Novib International), a publiquement déposé une plainte auprès du bureau officiel des plaintes de la banque néerlandaise ING. L’organisation reproche à la banque de financer le développement de deux centrales à charbon en Indonésie : Cirebon 1 (660 MW) et Cirebon 2 (1 000 MW). ING a déjà Continue reading →

Le secteur de la joaillerie doit faire plus pour garantir le respect des droits humains

Lorsque l’on évoque les articles de luxe, on s’attend à ce que les marques soient irréprochables en matière de responsabilité sociétale. D’ailleurs, les grandes maisons ne s’y trompent pas et s’efforcent de prendre les mesures nécessaires pour protéger leur réputation. Ces dispositions sont cependant encore loin de répondre aux attentes. Dans une enquête menée auprès de 15 grandes entreprises de joaillerie et publiée le 24 novembre, l’association Continue reading →

Associations : Climat, États-Unis, assurances

Insure Our Future, une coalition de 20 organisations de protection du climat et des consommateurs, vient de publier un document dans lequel elle passe en revue les 30 premiers assureurs impliqués dans l’assurance dommage des « activités fossiles » aux États-Unis. Selon les auteurs du rapport, si la plupart des compagnies ont défini une politique claire à l’égard du charbon, elles n’ont Continue reading →

La banque BNP Paribas poursuivie pour complicité de génocide au Soudan

Faut-il mener des activités dans les pays où les droits humains sont bafoués ? Sur le papier, le développement d’une activité économique est censé créer un terrain favorable à l’émergence d’une démocratie. Mais dans la réalité, en l’absence de processus de répartition équitable de la richesse créée, celle-ci est captée par la minorité dominante. De plus, Continue reading →

Les Nations unies s’invitent dans les affaires judiciaires touchant des acteurs économiques

Avec 104 questions écrites posées par six actionnaires, l’assemblée générale de Total a été, parmi celles du CAC 40, la plus « choyée » par les actionnaires engagés. Un document de 54 pages rédigé par le groupe compile les réponses à ces questions. Parmi ces actionnaires, l’association Les Amis de Continue reading →

Le matériel livré par des fournisseurs peut-il engager leur responsabilité sociétale ?

Jusqu’où la responsabilité élargie des entreprises va-t-elle ? Dès l’origine de ce mouvement, qui a pris son essor en Europe continentale il y a un quart de siècle environ, la question a été au centre des préoccupations. Au milieu des années 90, que les conditions de travail chez les sous-traitants des grands donneurs d’ordre puissent avoir Continue reading →

Chaîne d’approvisionnement, travail forcé, TIC, mines

Alors que la pandémie de coronavirus poursuit sa propagation à travers le monde, désormais surtout dans les pays en développement, les ONG et les organisations syndicales continuent à lancer des alertes sur les conditions de travail dans certains secteurs d’activité. Le 11 juin, plusieurs organisations ont ainsi adressé aux entreprises intervenant dans les mines de cobalt et de cuivre en République démocratique du Congo une lettre les informant du fait que sur certains sites, les ouvriers avaient été contraints de rester confinés sur place dans des conditions sanitaires déplorables et/ou qu’ils n’avaient pas eu à leur disposition les équipements de protection adaptés à la situation sanitaire. De son côté, l’association KnowTheChain a publié le 8 juin dernier une nouvelle étude comparant les politiques de quarante-neuf sociétés du secteur des technologies de l’information et de la communication en matière de lutte contre le travail forcé dans la chaîne d’approvisionnement. Il en ressort une note moyenne médiocre de 30 sur 100.

Les grandes sociétés mondiales de gestion sont très peu impliquées dans les droits humains

L’association britannique d’actionnariat engagé ShareAction a analysé la performance de 75 des plus grands gestionnaires d’actifs mondiaux (20 américains, 40 européens et 15 gestionnaires issus d’autres régions du monde) pour ce qui est de la prise en compte des droits humains dans la politique de gestion d’actifs. Dans son étude, l’association a constaté que si bon nombre de ces gestionnaires Continue reading →

Travail forcé, Chine

Dans une lettre adressée au gouvernement britannique, le Congrès mondial ouïgour (WUC) et le Global Legal Action Network (GLAN) ont déclaré qu’il y avait « des preuves accablantes » que les Ouïgours étaient victimes de travail forcé dans l’industrie cotonnière chinoise (plus de 80 % du coton chinois provient du Xinjiang, une région du nord-ouest qui abrite quelque onze millions de Ouïgours). Ils ont exhorté Continue reading →

Une banque indemnise des populations déplacées de force par un de ses anciens clients

Il s’agit d’un précédent majeur. En 2011, la filiale cambodgienne de la banque australienne ANZ (ANZ Royal Bank) avait consenti un prêt de 40 millions de dollars à la société sucrière Phnom Penh Sugar (PPS) pour la construction d’une usine de raffinage. PPS était une filiale du groupe LYP, dirigé par le sénateur cambodgien Ly Yong Phat, dont la corruption et les pratiques commerciales illégales étaient Continue reading →

Le groupe Total est (et sera) de plus en plus souvent assigné devant les tribunaux

Le 12 décembre 2019 se tenait au tribunal de grande instance de Nanterre le premier procès en lien avec la loi française du 27 mars 2017 sur le devoir de vigilance (IE n° 313). Les associations demanderesses (dont les Amis de la Terre France et Survie) reprochaient au groupe pétrolier Total l’insuffisance de son plan de vigilance, tant au niveau de la publication que de la mise en œuvre, au sujet d’un projet pétrolier en Continue reading →

Toxiques

Les nitrites et les nitrates (E249, E250, E251, E252) sont utilisés comme fixateurs de couleur et comme conservateurs dans l’alimentation, en particulier dans la charcuterie industrielle. Leur utilisation est critiquée en raison des risques qu’ils font peser sur la santé, notamment pour ce qui est de l’apparition d’un cancer colorectal. Ces substances sont, du reste, classées comme cancérogènes probables pour Continue reading →

Une association lance une pétition demandant à EDF de se retirer du Myanmar (Birmanie)

La victoire du parti d’Aung San Suu Kyi aux élections législatives birmanes de 2015 avait soulevé de grands espoirs dans un pays dirigé par une junte militaire pendant plus d’un demi-siècle. Mais depuis, la communauté internationale a déchanté et un rapport de l’ONU a mis en cause en 2018 la lauréate du prix Nobel de la paix 1991 en raison de son inaction face aux persécutions des Rohingya par Continue reading →

Alimentation, toxiques

En octobre 2015, l’association Foodwatch avait testé 120 produits alimentaires de consommation courante conditionnés dans des emballages en carton (IE n° 225). Elle avait alors révélé que 83 % d’entre eux étaient contaminés par des MOSH (huiles minérales saturées) et 43 % par des MOAH (huiles minérales aromatiques). Entre août et octobre 2019, l’association a demandé à trois laboratoires certifiés de procéder à de Continue reading →

L’introduction en Bourse de Saudi Aramco va tester l’appétit des investisseurs pour les énergies fossiles

En avril 2016, le prince héritier du royaume d’Arabie saoudite avait officiellement annoncé qu’il allait faire du fonds souverain du pays le plus important du monde et que celui-ci serait alimenté grâce à la cession d’actifs pétroliers, et notamment l’introduction en Bourse d’une partie des actions de la plus grande société pétrolière mondiale, Saudi Aramco (IE n° 234). Portant sur 2 à 5 % des titres (valorisés entre 40 et 100 milliards de dollars), cette introduction devait être la plus importante jamais réalisée dans le monde. Elle constituait, pour les banques agréées pour l’organiser, un marché juteux estimé à 450 millions de dollars.

Mais le 4 octobre, le prince Mohamed ben Salman a une nouvelle fois repoussé la date d’introduction en précisant qu’elle devrait finalement avoir lieu à la fin de 2020 ou au début de 2021 (information remise en cause depuis par des rumeurs qui la situeraient dès décembre de cette année). Officiellement, ce report serait dû aux discussions relatives à une prise de participation de Saudi Aramco dans la société pétrochimique Sabic. Mais il pourrait également résulter de la faiblesse actuelle des cours du pétrole brut.

Parallèlement, le 17 octobre, dix grandes ONG ont adressé une lettre aux dirigeants de sept des neuf banques choisies pour organiser l’opération : Bank of America, Citigroup, Crédit Suisse, Goldman Sachs, HSBC, JPMorgan Chase, Morgan Stanley. Les deux banques absentes de la liste sont des banques saoudiennes. Les associations mettent en garde les établissements financiers sur le rôle qu’ils joueront dans la mise sur le marché d’actions de la plus importante société émettrice de GES de la planète. Non seulement cette introduction participera à la stratégie du royaume – qui consiste à augmenter sa production de pétrole –, mais elle lui permettra aussi de doubler sa capacité de raffinage et de poursuivre sa diversification dans le gaz et la pétrochimie. Les ONG ajoutent que cette opération ternira encore davantage l’image des banques impliquées, qui figurent déjà toutes parmi les quatorze plus importantes « banques fossiles » présentes dans le monde.