Category Archives: Banques

Études : fiscalité, Union européenne, banques

L’Observatoire européen de la fiscalité a publié le 6 septembre 2021 une étude dans lequel il passe en revue l’évolution de la politique fiscale de trente-six grandes banques européennes, parmi lesquelles BNP Paribas, BPCE, Crédit Agricole, Crédit Mutuel et Société Générale. L’organisation s’intéresse particulièrement à l’influence de la présence des banques dans les juridictions à fiscalité avantageuse sur les impôts payés par les établissements bancaires.

Les banques chinoises commenceraient-elles à hésiter à financer les centrales à charbon à l’étranger ?

Le dernier rapport (très alarmant) du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) montre, si c’était encore nécessaire, qu’une « transition douce » est en réalité une illusion. Tout d’abord, car les gaz à effet de serre résident de nombreuses années dans l’atmosphère (une centaine pour le dioxyde de carbone). Cela signifie qu’il faut attendre un siècle environ pour que le CO2 que nous rejetons aujourd’hui ait Continue reading →

Évaluation, formations : banques

Quatre banques européennes se sont jointes à la Harvard Business School et à l’Impact Institute installé à Amsterdam pour créer, d’ici 2022, un protocole permettant d’évaluer les influences sociales et environnementales de leurs activités de crédit. Les banques impliquées sont ABN Amro (Pays-Bas), Danske Bank (Danemark), DBS (Singapour) et UBS (Suisse). Le groupe de travail (Banking for Impact working group) s’appuiera Continue reading →

Une ONG analyse le financement de la déforestation par les banques chinoises

Depuis de nombreuses années, les associations interpellent les banques et autres organismes de financement sur leur implication dans le développement de projets socialement ou écologiquement nocifs. Mais bien souvent, les banques asiatiques, notamment chinoises, restent en dehors du champ de leurs investigations. Le 7 juin 2021, l’ONG Global Witness a publié un rapport qui montre que, entre janvier 2013 et avril 2020, les institutions Continue reading →

Les industriels et la finance sont impliqués dans la prolifération des plastiques à usage unique

D’après une étude publiée le 18 mai par l’organisation philanthropique australienne Monderoo, la production de plastiques à usage unique devrait augmenter de 30 % au cours des cinq prochaines années, contribuant ainsi un peu plus au réchauffement climatique et à la pollution des océans. Toujours selon le rapport, en 2019, 130 millions de tonnes de plastiques à usage unique ont été rejetées dans le monde : 35 % ont été incinérées, 31 % mises Continue reading →

HSBC va se retirer du charbon mais pas tout de suite et pas complètement

Le 11 mars, la banque sino-britannique HSBC a annoncé que, le 28 mai prochain, elle proposerait au vote de ses actionnaires un projet de résolution sur ses engagements envers la lutte contre le changement climatique. Dans cette résolution, la banque s’engage à publier et à mettre en œuvre une politique visant à éliminer progressivement le financement des centrales alimentées au charbon ainsi que les mines de charbon thermique au sein de Continue reading →

La BEI reconnaît des lacunes dans le financement d’un projet de transport d’électricité au Népal

La Banque européenne d’investissement (BEI) a octroyé un prêt de 100 millions d’euros en 2015 pour étendre le réseau de transport d’électricité du Népal, connecter de nouveaux projets hydroélectriques au réseau national et faciliter les échanges d’électricité transfrontaliers avec l’Inde. Mais, en 2018, une plainte déposée par des groupes de la société civile népalaise auprès de la BEI a mis en évidence une mauvaise analyse des impacts environnementaux et Continue reading →

Des ONG indonésiennes interpellent ING sur son financement de centrales à charbon

Le 26 avril, ResponsiBank Indonesia, une coalition de 13 ONG indonésiennes, membre de Fair Finance International (un réseau initié par Oxfam Novib International), a publiquement déposé une plainte auprès du bureau officiel des plaintes de la banque néerlandaise ING. L’organisation reproche à la banque de financer le développement de deux centrales à charbon en Indonésie : Cirebon 1 (660 MW) et Cirebon 2 (1 000 MW). ING a déjà Continue reading →

La banque BNP Paribas poursuivie pour complicité de génocide au Soudan

Faut-il mener des activités dans les pays où les droits humains sont bafoués ? Sur le papier, le développement d’une activité économique est censé créer un terrain favorable à l’émergence d’une démocratie. Mais dans la réalité, en l’absence de processus de répartition équitable de la richesse créée, celle-ci est captée par la minorité dominante. De plus, Continue reading →

Information judiciaire à l’encontre de BNP Paribas pour complicité de génocide au Soudan

Réaliser des affaires dans les pays où les droits humains ne sont pas respectés est une démarche souvent dénoncée par les associations de défense des droits de l’Homme. Ces activités confèrent une légitimité aux gouvernements qui les dirigent, consolident leur pouvoir et leur donnent parfois les moyens d’intensifier les violations dont ils sont directement ou indirectement à l’origine. Continue reading →

Les banques européennes sont impliquées dans la déforestation de l’Amazonie

L’élevage du bétail, en particulier l’élevage bovin, est devenu l’un des principaux facteurs de la destruction de la forêt amazonienne, l’un des poumons de la planète. Trois des principaux producteurs mondiaux de viande sont brésiliens : Marfrig, Minerva, JBS. Le quotidien The Guardian, l’organisation britannique Bureau of Investigative Journalism et le projet Unearthed ont réalisé une recherche Continue reading →

Une banque indemnise des populations déplacées de force par un de ses anciens clients

Il s’agit d’un précédent majeur. En 2011, la filiale cambodgienne de la banque australienne ANZ (ANZ Royal Bank) avait consenti un prêt de 40 millions de dollars à la société sucrière Phnom Penh Sugar (PPS) pour la construction d’une usine de raffinage. PPS était une filiale du groupe LYP, dirigé par le sénateur cambodgien Ly Yong Phat, dont la corruption et les pratiques commerciales illégales étaient Continue reading →

Climat, Royaume-Uni, banques

Première femme dirigeant une grande banque britannique, Alison Rose, qui a pris ses fonctions en novembre dernier, a annoncé le 14 février la nouvelle stratégie de la Royal Bank of Scotland (RBS). L’établissement va notamment changer de nom, adopter celui de sa filiale NatWest et réduire significativement la taille de sa banque d’investissement. La banque va également « verdir » ses activités. Continue reading →

Des actionnaires déposent un projet de résolution pour la prochaine assemblée de Barclays

Un groupe de onze investisseurs institutionnels ainsi que plusieurs actionnaires individuels ont déposé, le 8 janvier, un projet de résolution qui doit être soumis au vote des actionnaires lors de l’assemblée générale de la banque britannique Barclays en mai prochain. Cette résolution demande à Barclays de se fixer et de communiquer des objectifs visant Continue reading →

Les banques multilatérales de développement continuent de se désengager du charbon

En mars 2017, le régulateur de l’énergie kenyan avait validé la construction d’une centrale à charbon de 1 050 MW dans le comté de Lamu. Ce projet avait alors suscité – et il continue de le faire – une importante contestation en raison de ses effets sociaux et environnementaux (IE n° 254). Le 26 juin 2019, le Tribunal national de l’environnement kenyan a annulé la licence pour la construction de la centrale, ordonnant la réalisation Continue reading →

Discrimination, TIC, banques

Il y a quelques mois, Apple a présenté sa carte bancaire baptisée Apple Card. Uniquement disponible aux Etats-Unis, elle est issue d’un partenariat avec Goldman Sachs et permet aux utilisateurs de payer leurs achats grâce à une application d’Apple. Les lignes de crédit s’appuient sur un algorithme. Mais le 10 novembre, Steve Wozniak – qui est ni plus ni moins que l’un des co-fondateurs de la marque à Continue reading →

L’introduction en Bourse de Saudi Aramco va tester l’appétit des investisseurs pour les énergies fossiles

En avril 2016, le prince héritier du royaume d’Arabie saoudite avait officiellement annoncé qu’il allait faire du fonds souverain du pays le plus important du monde et que celui-ci serait alimenté grâce à la cession d’actifs pétroliers, et notamment l’introduction en Bourse d’une partie des actions de la plus grande société pétrolière mondiale, Saudi Aramco (IE n° 234). Portant sur 2 à 5 % des titres (valorisés entre 40 et 100 milliards de dollars), cette introduction devait être la plus importante jamais réalisée dans le monde. Elle constituait, pour les banques agréées pour l’organiser, un marché juteux estimé à 450 millions de dollars.

Mais le 4 octobre, le prince Mohamed ben Salman a une nouvelle fois repoussé la date d’introduction en précisant qu’elle devrait finalement avoir lieu à la fin de 2020 ou au début de 2021 (information remise en cause depuis par des rumeurs qui la situeraient dès décembre de cette année). Officiellement, ce report serait dû aux discussions relatives à une prise de participation de Saudi Aramco dans la société pétrochimique Sabic. Mais il pourrait également résulter de la faiblesse actuelle des cours du pétrole brut.

Parallèlement, le 17 octobre, dix grandes ONG ont adressé une lettre aux dirigeants de sept des neuf banques choisies pour organiser l’opération : Bank of America, Citigroup, Crédit Suisse, Goldman Sachs, HSBC, JPMorgan Chase, Morgan Stanley. Les deux banques absentes de la liste sont des banques saoudiennes. Les associations mettent en garde les établissements financiers sur le rôle qu’ils joueront dans la mise sur le marché d’actions de la plus importante société émettrice de GES de la planète. Non seulement cette introduction participera à la stratégie du royaume – qui consiste à augmenter sa production de pétrole –, mais elle lui permettra aussi de doubler sa capacité de raffinage et de poursuivre sa diversification dans le gaz et la pétrochimie. Les ONG ajoutent que cette opération ternira encore davantage l’image des banques impliquées, qui figurent déjà toutes parmi les quatorze plus importantes « banques fossiles » présentes dans le monde.

Banques, climat

Le World Resources Institute (WRI) a publié le 3 octobre les résultats de son analyse des engagements en matière de financement durable de cinquante des plus grandes banques mondiales privées. Ces résultats ont été obtenus grâce à son outil, Green Targets. L’organisation indique que seule la moitié des établissements avait pris de tels engagements à la fin de juillet (les vingt-trois figurant Continue reading →

Accès aux services, esclavage moderne

L’esclavage moderne est un phénomène répandu, y compris dans les économies développées, mais il reste souterrain et peu visible. La Walk Free Foundation estime, par exemple, que 129 000 personnes seraient dans une telle situation en France. Au Royaume-Uni, la banque HSBC a annoncé le 24 juin qu’elle avait lancé un programme permettant aux victimes ayant échappé à une situation d’esclavage et à la traite d’êtres humains d’avoir accès à des Continue reading →