Category Archives: PSA Groupe

Vingt ans plus tard

Le 3 juin 1998, lors de l’assemblée générale de PSA, Jean-Martin Folz, le président du groupe de l’époque, déclarait que concernant le diesel, « la conviction de PSA [était] partagée dans le monde entier […] et le moteur diesel [était] la seule réponse valable pour répondre à l’esprit de Kyoto sans rouler tous à bicyclette ». Vingt ans plus tard, l’histoire ne lui a pas donné raison et le diesel se retrouve à nouveau devant les prétoires entérinant la fin d’une époque… Et d’une illusion. Continue reading →

Edito

Selon Carlos Tavares, le président du directoire de PSA, les exigences de l’Europe en matière de réduction des émissions de CO2 dans l’automobile sont irréalistes et menacent les emplois. Oui, la transition risque d’être douloureuse, car on a démarré trop tard, on n’a pas été assez vite et les collaborations entre les parties concernées sont trop timides. Et accessoirement, le « passif carbone » d’Opel a peut-être été sous-estimé par PSA (AI n° 270). Du coup, deux axes d’action Continue reading →

Des investisseurs réclament plus de transparence sur le lobbying climatique de cinquante-cinq sociétés

Les activités de lobbying des grandes entreprises, en particulier celles concernant les questions liées au climat (mais pas uniquement), sont de plus en plus observées par le monde associatif et les investisseurs financiers (voir IE). Pourtant, les informations liées à ces activités sont rares dans les rapports annuels des entreprises, comme l’atteste régulièrement l’étude annuelle réalisée par CFIE-conseil (filiale du CFIE, éditeur de cette lettre d’information). De plus, Continue reading →

Les investisseurs veulent des progrès sur le climat et les chaînes d’approvisionnement

La communauté financière continue à s’organiser pour contrer le dérèglement climatique. En décembre 2017, des investisseurs se sont regroupés pour former la Climate Action 100+ Initiative. Son but est d’aller systématiquement au contact des entreprises qui émettent de grandes quantités de gaz à effet de serre pour leur demander d’améliorer leur gouvernance en matière de changements climatiques, de réduire leurs rejets et de renforcer leur reporting sur les impacts financiers dus au climat. En date du 27 décembre, 100 sociétés avaient été répertoriées pour faire l’objet de cet engagement, parmi lesquelles EDF, Engie, Total. Au début du mois de juillet 2018, la liste a été augmentée de 61 entreprises, dont Air France KLM, Air Liquide, Danone, Peugeot, Renault, Saint-Gobain. Ce sont désormais 289 investisseurs gérant un total de 30 000 milliards de dollars qui ont rejoint l’initiative. Le collectif relève que des progrès ont déjà été enregistrés puisque 18 % des entreprises ciblées soutiennent officiellement les recommandations du groupe de travail sur les informations financières liées au climat (Taskforce on Climate-related Financial Disclosures) et que 22 % d’entre elles se sont engagées à se fixer des objectifs établis sur des bases scientifiques pour réduire leurs émissions à long terme (science-based targets).

Mais certains observateurs constatent que les informations sociales sont encore plus difficiles à obtenir de la part des entreprises que les données environnementales et de gouvernance. C’est pourquoi, fin juin, la Workforce Disclosure Initiative (WDI), un programme coordonné par l’association d’activisme actionnarial britannique ShareAction – qui réunit plus de 100 investisseurs internationaux gérant 12 000 milliards de dollars d’actifs –, a écrit à 500 des plus importantes sociétés mondiales pour leur demander d’améliorer la qualité des informations sur les conditions de travail des travailleurs dans leur chaîne d’approvisionnement (diversité, droits sociaux, santé et sécurité…).

Les émissions futures de CO2 d’Opel : un passif inattendu que PSA ne veut pas payer à GM

Dans notre lettre du 10 octobre 2017 (IE n° 266), nous avions publié les principaux résultats de l’étude de la société de conseil PA Consulting, qui présentait les prévisions de rejets de CO2 de onze constructeurs automobiles européens à l’horizon 2021 et les amendes auxquelles certains d’entre eux étaient exposés s’ils ne parvenaient pas à atteindre les objectifs fixés par l’Europe en la matière. Dans cette étude, le cabinet soulignait que PSA, qui avait, au sein du panel, les meilleures chances d’atteindre ses objectifs dans sa précédente analyse, risquait désormais une amende de 700 millions d’euros. Cette Continue reading →

Emissions de CO2 : six constructeurs automobiles européens exposés à des pénalités financières

La société de conseil PA Consulting Group a publié l’édition 2017 de son étude classant les principaux constructeurs automobiles européens au regard de l’objectif fixé par l’Union européenne pour 2021 en termes d’émissions de CO2. Cet objectif, aménagé selon les situations des constructeurs, a été fixé à 95 g/km en moyenne. Au-delà, une amende de 95 euros par gramme de CO2 et par véhicule sera infligée aux fabricants n’ayant pas atteint l’objectif. Selon les prévisions de PA Consulting, Continue reading →

Assemblée générale de PSA : 10 mai 2017

La RSE n’a pas fait l’objet d’une présentation particulière lors de l’assemblée générale de PSA du 10 mai 2017 mais des éléments ont été distillés tout au long de l’ordre du jour pour montrer comment ces enjeux sont pris en compte et impactent la stratégie d’ensemble. La question des émissions des véhicules a bien sûr plusieurs fois été abordée. Les dirigeants mettent en avant la transparence de PSA par la publication de ses émissions sous le contrôle de deux ONG (Transport & Environnement et France Continue reading →

Assemblée générale PSA Groupe, 27 avril 2016

27 avril 2016, assemblée générale de PSA Groupe. On attendait évidemment un point sérieux sur les résultats du plan Back in the Race et sur l’avenir du groupe (Push to Pass). Ce dernier point a effectivement constitué l’essentiel des présentations. Celles-ci ont été sobres, classiques, rythmées. Et la question de l’électrification des gammes y a trouvé sa place. Cette question a, d’ailleurs, été assez largement reprise au cours des débats auxquels se sont ajoutées des préoccupations concernant les véhicules à hydrogène. Mais deux autres sujets Continue reading →

La rémunération de Carlos Tavares met-elle en danger l’indispensable cohésion sociale de PSA ?

Président du directoire de Peugeot SA depuis le 31 mars 2014, Carlos Tavares n’est pas le mieux payé des patrons français. Il est encore loin de son homologue chez Renault, Carlos Ghosn – dont il a quitté l’équipe dirigeante en 2013 et qui pointe à 7,3 millions d’euros, sans compter son traitement chez Nissan – et plus loin encore de certains de ses homologues dans d’autres pays. Cela étant, le doublement de ses émoluments entre 2014 et 2015 (qui atteignent 5,2 millions d’euros) n’est pas passé inaperçu. Plusieurs paramètres peuvent Continue reading →

Nouvelle alerte chez PSA Peugeot Citroën ?

Lors du comité d’entreprise du 23 octobre, la direction du site PSA de Poissy, qui fabrique la Citroën C3, la DS3 et la Peugeot 208, a annoncé qu’elle allait supprimer 98 postes (sur les 5 500 postes actuels du site) et que l’équipe de nuit de l’emboutissage serait très probablement arrêtée. Sur les 98 emplois concernés, 43 bénéficieraient d’un reclassement en interne et la direction a affirmé que « personne ne [serait] laissé sur le bord du chemin ». Mais pour le syndicat CGT, cette annonce est le prélude d’un plan de suppression d’emplois plus vaste.

Début des licenciements à Aulnay-sous-Bois

PSA a annoncé le 28 mars que 204 lettres de licenciement seraient envoyées à partir du 1er avril 2014 aux salariés pour lesquels aucun projet de reclassement n’a été trouvé (sur les 3 000 initialement concernés par la fermeture du site d’Aulnay). Il s’agit de la dernière phase du plan social en cours dans l’usine, alors que le plan de départs volontaires s’est achevé le 31 décembre 2013 et que la phase contrainte qui oblige PSA à proposer des solutions de reclassement Continue reading →

PSA reclasse l’ensemble des salariés concernés par la réorganisation de son site de Rennes

Dans le cadre de son plan de restructuration, le groupe PSA Peugeot Citroën a annoncé en juillet 2012 la suppression de 1 400 emplois sur les 5 400 que compte son site de La Janais (près de Rennes). La direction vient d’annoncer qu’il n’y aurait aucun départ contraint : 130 salariés bénéficieront d’un nouveau poste au sein du groupe, 550 se verront offrir un aménagement de fin de carrière, 100 seront accompagnés dans le cadre d’un projet de création ou de reprise d’entreprise et plus de 600 seront reclassés en externe, dont 200 dans le cadre de la réindustrialisation du site.

L’AEE a publié son rapport sur les rejets de CO2 des constructeurs automobiles européens pour 2012

Selon l’Agence européenne de l’environnement (AEE), les émissions moyennes de CO2 des véhicules vendus en 2012 en Europe ont été de 132,2 g/km et celle des vingt constructeurs vendant plus de 100 000 véhicules dans l’Union (soit 94,5 % du volume total des ventes) a atteint 130,4 g/km. Fiat présente le taux le plus faible (117 g CO2/km), suivi par Renault et Peugeot avec 121 g CO2/km. Mazda (142 g CO2/km), Volvo (142 g CO2/km) et Daimler (143 g CO2/km) se situent en queue de peloton. Continue reading →

Emploi : la réindustrialisation du site de Rennes se précise

Dans le cadre de son plan de restructuration, PSA a prévu de supprimer 1 400 des 5 500 emplois de son site de Rennes-La Janais. Le groupe a déjà proposé le reclassement de 400 salariés dans d’autres sites du groupe, reclassement qui s’accompagnerait d’aides financières allant de 40 000 euros pour les postes basés en province à 60 000 euros pour ceux situés en région parisienne. Lors d’un comité syndical extraordinaire qui s’est déroulé le 15 février, la direction a annoncé que six sociétés étaient déjà intéressées par le projet de réindustrialisation Continue reading →