Category Archives: Hydrocarbures

La dépréciation des actifs pétroliers se confirme et pourrait se poursuivre

Selon des données compilées mi-août par l’organisation Carbon Tracker, sept des plus grands groupes pétrogaziers mondiaux (BP, Chevron, ENI, Shell, Total, Repsol, Equinor) ont déprécié leurs actifs de pétrole et de gaz de 87 milliards de dollars au cours du quatrième trimestre 2019 et du premier semestre 2020. Continue reading →

Le projet de Total au Mozambique confirme les risques pour les populations et les travailleurs

Mi-juillet, Total a annoncé la finalisation d’un emprunt de 15 milliards de dollars pour financer son projet Mozambique LNG (un record pour le continent africain) pour lequel la Société générale a été mandatée comme conseiller financier. Le projet mozambicain de Total est observé avec la plus vive attention Continue reading →

Les Nations unies s’invitent dans les affaires judiciaires touchant des acteurs économiques

Avec 104 questions écrites posées par six actionnaires, l’assemblée générale de Total a été, parmi celles du CAC 40, la plus « choyée » par les actionnaires engagés. Un document de 54 pages rédigé par le groupe compile les réponses à ces questions. Parmi ces actionnaires, l’association Les Amis de Continue reading →

L’éternelle question de l’exploitation des ressources naturelles et des droits des peuples

La protection des forêts, la sobriété dans l’exploitation des ressources minières et pétro-gazières, le respect des droits des populations indigènes, constituent des principes qui forment une base solide pour lutter contre le changement climatique (et d’autres problèmes manifestes de nos sociétés). Continue reading →

En Amérique du Nord, les investisseurs se mobilisent sérieusement en faveur du climat

L’assemblée générale de la compagnie pétrolière Ovintiv (anciennement Encana), qui a récemment transféré son siège social de Calgary (Alberta, Canada) à Denver (Colorado, Etats-Unis), a eu lieu le 30 avril dernier. A l’occasion de cette assemblée, des actionnaires avaient déposé un projet de résolution non agréé par le conseil d’administration et qui demandait que la compagnie Continue reading →

Assemblée générale de Total 2020

L’assemblée générale de Total s’est déroulée le 29 mai 2020 à partir de 10h00 devant près de 1 000 personnes connectées en visio-conférence. L’un des principaux enjeux de cette assemblée résidait dans l’opposition – sans doute inédite en France – entre deux approches d’engagement actionnarial sur la politique climatique de la compagnie. Cette politique a été largement développée lors de la séance de réponses Continue reading →

Les investisseurs divisés pour faire progresser Total sur la voie du changement climatique ?

Le 5 mai dernier, le groupe Total a pris de nouveaux engagements climatiques qui prévoient notamment les points suivants : atteindre la neutralité carbone au plan mondial sur les scopes 1 et 2 au plus tard en 2050 ; atteindre la neutralité carbone en Europe sur les scopes 1, 2 et 3 au plus tard en 2050 ; réduire d’au moins 60 % l’intensité carbone de ses produits dans le monde d’ici à 2050. Cette déclaration fait suite à des discussions Continue reading →

En Australie, la contestation actionnariale gagne du terrain

La saison des assemblées générales est maintenant bien engagée. Dans plusieurs pays, il s’agit d’un moment où les actionnaires peuvent, à travers le dépôt de projets de résolution, manifester leur engagement. En général, la démarche suit des négociations n’ayant pas abouti entre les actionnaires et la direction de la société. Les formalités peuvent être plus ou moins contraignantes d’un pays à l’autre. En France, Continue reading →

Projet de résolution climatique à l’AG de Total…

Le 5 février dernier, Impact Entreprises a annoncé que le Forum pour l’investissement responsable (FIR) avait organisé, le 24 janvier, la présentation d’un projet de dépôt de résolution à l’ordre du jour de la prochaine assemblée générale de Total, le 29 mai 2020, devant un parterre de gestionnaires de fonds et d’investisseurs financiers. Ce projet prévoyait de demander à l’entreprise d’indiquer Continue reading →

Droits et libertés, justice, Etats-Unis

Les tribus sioux du Dakota du Sud (en particulier celle de Standing Rock) s’étaient, il y a quelques années, opposées à la construction du Dakota Access Pipeline (DAPL) (IE n° 290). En dépit de cette opposition, la construction de l’oléoduc avait été validée. Mais les communautés amérindiennes avaient contesté cette décision et demandé l’annulation des permis fédéraux. Elles estimaient en effet que le Continue reading →

Exxon et Chevron vont encore échapper à des projets de résolution climatiques

Pour la deuxième année consécutive, l’autorité américaine des marchés financiers (la SEC – Securities and Exchange Commission) a autorisé les sociétés pétrolières Exxon et Chevron à écarter des projets de résolution émanant d’actionnaires. Les actionnaires d’Exxon demandaient à cette dernière d’expliquer comment elle entendait réduire son empreinte carbone globale et se conformer aux ambitions de l’accord de Continue reading →

Equinor renonce à son projet d’exploration dans la Grande Baie australienne

Lorsqu’un enjeu de société majeur émerge, même s’il n’emporte pas immédiatement l’adhésion, il la porte en germe. A un moment, l’évidence s’impose. Le tout est de savoir quand il convient de rallier le mouvement. Faut-il l’encourager ? Faut-il le suivre ? Ces questions se posent pour de nombreuses entreprises, surtout lorsqu’elles occupent une position de leader. C’est le cas du groupe pétrolier norvégien Continue reading →

Energies fossiles

L’un des enjeux de la transition énergétique réside dans la capacité de l’économie mondiale à privilégier le développement des énergies renouvelables au détriment des énergies fossiles, donc à laisser ces dernières dans le sol. De ce point de vue, 2019 est une mauvaise année. En effet, selon le cabinet d’intelligence économique norvégien Rystad Energy, les découvertes pétrogazières conventionnelles ont atteint 12,2 milliards Continue reading →

Climat, justice, Etats-Unis, finance

Le 24 octobre 2018, la procureure générale de l’Etat de New York avait annoncé qu’elle avait déclenché une action judiciaire contre ExxonMobil fondée sur le fait que la compagnie avait induit les investisseurs en erreur en sous-estimant les risques liés à la réglementation sur le changement climatique (voir IE), notamment en établissant des coûts internes différents de ceux qu’elle présentait au Continue reading →

Un rapport dénonce l’utilisation d’un site de Total au Yémen comme prison secrète

Total est présent au Yémen depuis les années 80, notamment à travers une participation de 39,6 % dans la société Yemen LNG, une unité de gaz naturel liquéfié pour laquelle le groupe assure la conduite des opérations. La société a interrompu ses activités de production commerciale et d’exportation de LNG en avril 2015. Mais le 7 novembre 2019, un rapport rédigé par trois organisations (l’Observatoire des Continue reading →

Finance, Union européenne, hydrocarbures

Dans une étude publiée le 31 août 2016, la branche européenne du Réseau Action Climat (RAC) accusait la Banque européenne d’investissement (BEI) et la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) de préférer les hydrocarbures aux énergies fossiles (IE n° 243). La seule BEI a financé pour 13,4 milliards d’euros de projets dans les énergies fossiles entre 2013 et 2018. Pour la première fois, Continue reading →

Le Royaume-Uni annonce un moratoire sur la fracturation hydraulique

La fracturation hydraulique consiste à injecter, à haute pression, de l’eau, des produits chimiques et du sable sous la terre pour fracturer le schiste argileux et libérer les hydrocarbures piégés. Le procédé peut également déclencher des tremblements de terre (IE n° 193). Une étude récemment publiée par l’autorité pétrolière et gazière britannique (Oil and Gas Authority – OGA) a conclu qu’il était impossible de prédire la probabilité ou l’ampleur des séismes provoqués par la fracturation. De nombreuses voix affirment en outre Continue reading →

Justice, France, hydrocarbures

En juin dernier, dans deux cas distincts, la compagnie pétrolière française Total a été mise en demeure, par plusieurs organisations, de revoir son plan de vigilance (IE n° 304). N’ayant pas obtenu satisfaction de la part du groupe pétrolier dans le délai légal de trois mois, l’une des coalitions, représentée par les associations françaises Les Amis de la Terre et Survie, a donc saisi le tribunal de Nanterre le 23 octobre afin d’assigner Total SA en référé pour les activités du groupe en Ouganda. Les associations Continue reading →

L’introduction en Bourse de Saudi Aramco va tester l’appétit des investisseurs pour les énergies fossiles

En avril 2016, le prince héritier du royaume d’Arabie saoudite avait officiellement annoncé qu’il allait faire du fonds souverain du pays le plus important du monde et que celui-ci serait alimenté grâce à la cession d’actifs pétroliers, et notamment l’introduction en Bourse d’une partie des actions de la plus grande société pétrolière mondiale, Saudi Aramco (IE n° 234). Portant sur 2 à 5 % des titres (valorisés entre 40 et 100 milliards de dollars), cette introduction devait être la plus importante jamais réalisée dans le monde. Elle constituait, pour les banques agréées pour l’organiser, un marché juteux estimé à 450 millions de dollars.

Mais le 4 octobre, le prince Mohamed ben Salman a une nouvelle fois repoussé la date d’introduction en précisant qu’elle devrait finalement avoir lieu à la fin de 2020 ou au début de 2021 (information remise en cause depuis par des rumeurs qui la situeraient dès décembre de cette année). Officiellement, ce report serait dû aux discussions relatives à une prise de participation de Saudi Aramco dans la société pétrochimique Sabic. Mais il pourrait également résulter de la faiblesse actuelle des cours du pétrole brut.

Parallèlement, le 17 octobre, dix grandes ONG ont adressé une lettre aux dirigeants de sept des neuf banques choisies pour organiser l’opération : Bank of America, Citigroup, Crédit Suisse, Goldman Sachs, HSBC, JPMorgan Chase, Morgan Stanley. Les deux banques absentes de la liste sont des banques saoudiennes. Les associations mettent en garde les établissements financiers sur le rôle qu’ils joueront dans la mise sur le marché d’actions de la plus importante société émettrice de GES de la planète. Non seulement cette introduction participera à la stratégie du royaume – qui consiste à augmenter sa production de pétrole –, mais elle lui permettra aussi de doubler sa capacité de raffinage et de poursuivre sa diversification dans le gaz et la pétrochimie. Les ONG ajoutent que cette opération ternira encore davantage l’image des banques impliquées, qui figurent déjà toutes parmi les quatorze plus importantes « banques fossiles » présentes dans le monde.