Category Archives: Banques

La banque BNP Paribas poursuivie pour complicité de génocide au Soudan

Faut-il mener des activités dans les pays où les droits humains sont bafoués ? Sur le papier, le développement d’une activité économique est censé créer un terrain favorable à l’émergence d’une démocratie. Mais dans la réalité, en l’absence de processus de répartition équitable de la richesse créée, celle-ci est captée par la minorité dominante. De plus, Continue reading →

Information judiciaire à l’encontre de BNP Paribas pour complicité de génocide au Soudan

Réaliser des affaires dans les pays où les droits humains ne sont pas respectés est une démarche souvent dénoncée par les associations de défense des droits de l’Homme. Ces activités confèrent une légitimité aux gouvernements qui les dirigent, consolident leur pouvoir et leur donnent parfois les moyens d’intensifier les violations dont ils sont directement ou indirectement à l’origine. Continue reading →

Les banques européennes sont impliquées dans la déforestation de l’Amazonie

L’élevage du bétail, en particulier l’élevage bovin, est devenu l’un des principaux facteurs de la destruction de la forêt amazonienne, l’un des poumons de la planète. Trois des principaux producteurs mondiaux de viande sont brésiliens : Marfrig, Minerva, JBS. Le quotidien The Guardian, l’organisation britannique Bureau of Investigative Journalism et le projet Unearthed ont réalisé une recherche Continue reading →

Une banque indemnise des populations déplacées de force par un de ses anciens clients

Il s’agit d’un précédent majeur. En 2011, la filiale cambodgienne de la banque australienne ANZ (ANZ Royal Bank) avait consenti un prêt de 40 millions de dollars à la société sucrière Phnom Penh Sugar (PPS) pour la construction d’une usine de raffinage. PPS était une filiale du groupe LYP, dirigé par le sénateur cambodgien Ly Yong Phat, dont la corruption et les pratiques commerciales illégales étaient Continue reading →

Climat, Royaume-Uni, banques

Première femme dirigeant une grande banque britannique, Alison Rose, qui a pris ses fonctions en novembre dernier, a annoncé le 14 février la nouvelle stratégie de la Royal Bank of Scotland (RBS). L’établissement va notamment changer de nom, adopter celui de sa filiale NatWest et réduire significativement la taille de sa banque d’investissement. La banque va également « verdir » ses activités. Continue reading →

Des actionnaires déposent un projet de résolution pour la prochaine assemblée de Barclays

Un groupe de onze investisseurs institutionnels ainsi que plusieurs actionnaires individuels ont déposé, le 8 janvier, un projet de résolution qui doit être soumis au vote des actionnaires lors de l’assemblée générale de la banque britannique Barclays en mai prochain. Cette résolution demande à Barclays de se fixer et de communiquer des objectifs visant Continue reading →

Les banques multilatérales de développement continuent de se désengager du charbon

En mars 2017, le régulateur de l’énergie kenyan avait validé la construction d’une centrale à charbon de 1 050 MW dans le comté de Lamu. Ce projet avait alors suscité – et il continue de le faire – une importante contestation en raison de ses effets sociaux et environnementaux (IE n° 254). Le 26 juin 2019, le Tribunal national de l’environnement kenyan a annulé la licence pour la construction de la centrale, ordonnant la réalisation Continue reading →

Discrimination, TIC, banques

Il y a quelques mois, Apple a présenté sa carte bancaire baptisée Apple Card. Uniquement disponible aux Etats-Unis, elle est issue d’un partenariat avec Goldman Sachs et permet aux utilisateurs de payer leurs achats grâce à une application d’Apple. Les lignes de crédit s’appuient sur un algorithme. Mais le 10 novembre, Steve Wozniak – qui est ni plus ni moins que l’un des co-fondateurs de la marque à Continue reading →

L’introduction en Bourse de Saudi Aramco va tester l’appétit des investisseurs pour les énergies fossiles

En avril 2016, le prince héritier du royaume d’Arabie saoudite avait officiellement annoncé qu’il allait faire du fonds souverain du pays le plus important du monde et que celui-ci serait alimenté grâce à la cession d’actifs pétroliers, et notamment l’introduction en Bourse d’une partie des actions de la plus grande société pétrolière mondiale, Saudi Aramco (IE n° 234). Portant sur 2 à 5 % des titres (valorisés entre 40 et 100 milliards de dollars), cette introduction devait être la plus importante jamais réalisée dans le monde. Elle constituait, pour les banques agréées pour l’organiser, un marché juteux estimé à 450 millions de dollars.

Mais le 4 octobre, le prince Mohamed ben Salman a une nouvelle fois repoussé la date d’introduction en précisant qu’elle devrait finalement avoir lieu à la fin de 2020 ou au début de 2021 (information remise en cause depuis par des rumeurs qui la situeraient dès décembre de cette année). Officiellement, ce report serait dû aux discussions relatives à une prise de participation de Saudi Aramco dans la société pétrochimique Sabic. Mais il pourrait également résulter de la faiblesse actuelle des cours du pétrole brut.

Parallèlement, le 17 octobre, dix grandes ONG ont adressé une lettre aux dirigeants de sept des neuf banques choisies pour organiser l’opération : Bank of America, Citigroup, Crédit Suisse, Goldman Sachs, HSBC, JPMorgan Chase, Morgan Stanley. Les deux banques absentes de la liste sont des banques saoudiennes. Les associations mettent en garde les établissements financiers sur le rôle qu’ils joueront dans la mise sur le marché d’actions de la plus importante société émettrice de GES de la planète. Non seulement cette introduction participera à la stratégie du royaume – qui consiste à augmenter sa production de pétrole –, mais elle lui permettra aussi de doubler sa capacité de raffinage et de poursuivre sa diversification dans le gaz et la pétrochimie. Les ONG ajoutent que cette opération ternira encore davantage l’image des banques impliquées, qui figurent déjà toutes parmi les quatorze plus importantes « banques fossiles » présentes dans le monde.

Banques, climat

Le World Resources Institute (WRI) a publié le 3 octobre les résultats de son analyse des engagements en matière de financement durable de cinquante des plus grandes banques mondiales privées. Ces résultats ont été obtenus grâce à son outil, Green Targets. L’organisation indique que seule la moitié des établissements avait pris de tels engagements à la fin de juillet (les vingt-trois figurant Continue reading →

Accès aux services, esclavage moderne

L’esclavage moderne est un phénomène répandu, y compris dans les économies développées, mais il reste souterrain et peu visible. La Walk Free Foundation estime, par exemple, que 129 000 personnes seraient dans une telle situation en France. Au Royaume-Uni, la banque HSBC a annoncé le 24 juin qu’elle avait lancé un programme permettant aux victimes ayant échappé à une situation d’esclavage et à la traite d’êtres humains d’avoir accès à des Continue reading →

La Lloyd’s dans le radar des régulateurs financiers pour harcèlement sexuel

Depuis plusieurs mois, la Lloyd’s fait l’objet d’importantes critiques dans la presse pour de graves faits de harcèlement sexuel. A la suite de ces révélations, l’assureur britannique a annoncé en mars dernier la mise en place d’un plan visant à lutter contre ces pratiques. Lors d’un événement qui s’est déroulé à Londres le 19 juin dernier, Anna Sweeney, l’actuelle directrice de la supervision du secteur des assurances à la Banque d’Angleterre, a abordé ce scandale dans un discours portant sur la Continue reading →

LGIM entend faire pression sur les sociétés peu actives en ce qui concerne la question climatique

La société de gestion britannique Legal & General Investment Management (LGIM) poursuit la pression sur les sociétés mondiales qui, selon elle, ne jouent pas le jeu pour lutter contre le dérèglement climatique. En juin 2018 déjà, LGIM avait annoncé le retrait de huit sociétés de sa gamme de fonds Future World Funds (FWF) (IE n° 283). Depuis, elle a réintégré la compagnie pétrolière américaine Occidental Petroleum qui, à ses yeux, a réalisé des progrès. Le 21 juin, LGIM Continue reading →

Financement de projet

L’oléoduc de 1 443 km qui doit acheminer le pétrole ougandais au port de Tanga en Tanzanie provoque des protestations de la part des acteurs de la société civile (IE n° 294). Son financement est assuré pour partie par les trois compagnies pétrolières qui participent au développement des champs ougandais (dont le groupe Total), ainsi que par les deux pays concernés (Ouganda et Tanzanie) et, pour l’essentiel (2,4 milliards de dollars environ), par un pool bancaire. Selon l’agence de presse Continue reading →

Pierre blanche

Avec le lancement, en décembre 2005, de sa campagne Banques françaises : épargnez le climat, l’association écologique Les Amis de la Terre France avait commencé à interpeller explicitement les principaux acteurs du financement de l’économie française sur leur contribution au dérèglement climatique. Depuis, BNP Paribas, Natixis, Crédit agricole et Société générale ont été visés par des campagnes périodiques de la part de l’ONG, qui intervient aussi régulièrement lors des assemblées Continue reading →

En Afrique du Sud aussi, les actionnaires font pression sur les banques au sujet du climat

Il s’agit d’une première en Afrique du Sud. Lors de l’assemblée générale de la Standard Bank – la principale banque du pays en termes d’actifs – qui s’est tenue le 30 mai dernier à Johannesburg, un projet de résolution déposé par deux actionnaires détenant 0,001 % de la banque a demandé au management d’adopter une politique en matière de prêt aux projets énergétiques et aux mines de charbon et de la publier. Le projet de résolution a recueilli 55 % des suffrages et rend ainsi la Continue reading →

La justice américaine accepte que BNP Paribas soit poursuivie dans le cadre du génocide soudanais

De plus en plus de personnes, d’associations ou de collectivités engagent des actions juridiques sur le thème climatique à l’encontre des entreprises ou des Etats. Mais d’autres sujets sociétaux opposent parfois les entreprises à leurs parties prenantes. C’est le cas des droits humains, même si ces derniers rencontrent souvent des difficultés liées à la compétence des juridictions. Le 23 octobre 2018, le gouvernement suédois a surmonté cet obstacle et donné son accord à la justice du pays pour Continue reading →

La Société générale règle définitivement son litige avec la Libyan Investment Authority

En mars 2014, le fonds souverain libyen Libyan Investment Authority (LIA) avait assigné en justice la Société générale pour l’avoir conseillé dans des placements hasardeux qui avaient perdu 42 % de leur valeur et pour s’être rendue coupable de corruption. La LIA accusait la banque française d’avoir attiré les investissements libyens grâce à un système frauduleux et d’avoir versé 58,5 millions de dollars pour bénéficier de l’aide de pseudo-conseils de Leinada, une société située à Panama et dirigée Continue reading →

Climat, banques

L’Initiative Finance du Programme des Nations unies pour l’Environnement (UNEP FI), 2 Degrees Investing Initiative (2dii) et le World Resources Institute (WRI) ont réalisé une étude dans laquelle ils répertorient, classifient et évaluent les différents indicateurs mesurant les « progrès climatiques » des banques. Le document, qui s’appuie sur un panel de vingt et une banques commerciales et quatorze institutions financières de développement, fournit des recommandations pour choisir les indicateurs par classe d’actif.

Finance

La Banque postale a annoncé, le 5 avril, que l’ensemble de ses actifs sous gestion, soit 220 milliards d’euros, seraient d’ici à 2020 gérés en tenant compte de critères ESG (environnementaux, sociaux, de gouvernance). Un engagement fort qui devrait susciter d’autres vocations dans le monde français de la finance.