Category Archives: Moyen-Orient

Microsoft ne veut pas prendre de risques dans la reconnaissance faciale

Les groupes de défense des libertés civiles affirment que l’utilisation de la reconnaissance faciale par la police peut conduire à des arrestations arbitraires et limiter la liberté d’expression. Aussi la société Microsoft a-t-elle défini des principes pour encadrer le développement de sa technologie dans ce domaine, affirmant que celle-ci ne doit pas empiéter sur les libertés individuelles. Il y a quelques mois, le groupe a pris Continue reading →

Les syndicats interpellent le fonds norvégien sur les territoires palestiniens occupés

Le développement d’activités économiques dans les territoires palestiniens occupés (TPO) par des entités extérieures à ces territoires ou émanant de colonies de peuplement est une question très sensible (voir IE). Le 12 février dernier, le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme (HCDH) a publié un rapport sur les entreprises impliquées dans des activités en lien avec les territoires occupés de Cisjordanie. Le Continue reading →

Charbon, énergies renouvelables, Egypte

Le 25 novembre, l’Organisation météorologique mondiale (OMM) a annoncé que la concentration du CO2 dans l’atmosphère avait atteint un nouveau record : 407,8 parties par million (ppm). Mais dans le même temps, le site CarbonBrief indiquait que la production d’électricité à base de charbon devrait enregistrer une baisse historique en 2019 (IE n° 312). Signe concret de cette inflexion, l’Egyptian Electricity Transmission Company (EETC) vient de Continue reading →

La justice européenne valide l’étiquetage des produits provenant des colonies israéliennes

Le 25 novembre 2016, la France avait publié au Journal officiel un avis selon lequel l’étiquetage des produits alimentaires devait indiquer de manière précise l’origine exacte des produits, et ce afin de ne pas induire en erreur le consommateur. L’avis ajoutait qu’« en ce qui [concernait] les produits issus de Cisjordanie ou du plateau du Golan […] originaires de colonies de peuplement, une mention limitée à “produit originaire du plateau Continue reading →

Droit syndical, Turquie, automobile

Le groupe Safe est un équipementier automobile de second rang dont le siège est basé à Genève. Parmi les principaux actionnaires, on reconnaît deux sociétés françaises de capital investissement : Siparex et BNP Paribas Développement. La fédération syndicale internationale IndustriALL Global Union a lancé fin octobre une alerte sur la stratégie antisyndicale d’une filiale de Safe (Safe Demo Plastik), située Continue reading →

Un rapport dénonce l’utilisation d’un site de Total au Yémen comme prison secrète

Total est présent au Yémen depuis les années 80, notamment à travers une participation de 39,6 % dans la société Yemen LNG, une unité de gaz naturel liquéfié pour laquelle le groupe assure la conduite des opérations. La société a interrompu ses activités de production commerciale et d’exportation de LNG en avril 2015. Mais le 7 novembre 2019, un rapport rédigé par trois organisations (l’Observatoire des Continue reading →

L’introduction en Bourse de Saudi Aramco va tester l’appétit des investisseurs pour les énergies fossiles

En avril 2016, le prince héritier du royaume d’Arabie saoudite avait officiellement annoncé qu’il allait faire du fonds souverain du pays le plus important du monde et que celui-ci serait alimenté grâce à la cession d’actifs pétroliers, et notamment l’introduction en Bourse d’une partie des actions de la plus grande société pétrolière mondiale, Saudi Aramco (IE n° 234). Portant sur 2 à 5 % des titres (valorisés entre 40 et 100 milliards de dollars), cette introduction devait être la plus importante jamais réalisée dans le monde. Elle constituait, pour les banques agréées pour l’organiser, un marché juteux estimé à 450 millions de dollars.

Mais le 4 octobre, le prince Mohamed ben Salman a une nouvelle fois repoussé la date d’introduction en précisant qu’elle devrait finalement avoir lieu à la fin de 2020 ou au début de 2021 (information remise en cause depuis par des rumeurs qui la situeraient dès décembre de cette année). Officiellement, ce report serait dû aux discussions relatives à une prise de participation de Saudi Aramco dans la société pétrochimique Sabic. Mais il pourrait également résulter de la faiblesse actuelle des cours du pétrole brut.

Parallèlement, le 17 octobre, dix grandes ONG ont adressé une lettre aux dirigeants de sept des neuf banques choisies pour organiser l’opération : Bank of America, Citigroup, Crédit Suisse, Goldman Sachs, HSBC, JPMorgan Chase, Morgan Stanley. Les deux banques absentes de la liste sont des banques saoudiennes. Les associations mettent en garde les établissements financiers sur le rôle qu’ils joueront dans la mise sur le marché d’actions de la plus importante société émettrice de GES de la planète. Non seulement cette introduction participera à la stratégie du royaume – qui consiste à augmenter sa production de pétrole –, mais elle lui permettra aussi de doubler sa capacité de raffinage et de poursuivre sa diversification dans le gaz et la pétrochimie. Les ONG ajoutent que cette opération ternira encore davantage l’image des banques impliquées, qui figurent déjà toutes parmi les quatorze plus importantes « banques fossiles » présentes dans le monde.

Le Qatar va sortir du système de la « kafala » en 2020

Cela fait plusieurs années que le Qatar est sous le feu des critiques pour les conditions de travail des personnes migrantes, en particulier depuis qu’en 2010, sa désignation pour l’organisation de la Coupe du monde de football de 2022 l’a mis sur le devant de la scène. Sous la pression internationale, l’émirat engage des réformes… lentement (voir IE). Le 16 octobre, une étape décisive semble avoir été franchie. Le conseil des ministres de l’Etat du Qatar a en effet adopté deux nouvelles lois. L’une Continue reading →

Paradis fiscaux

Paradis fiscaux. Les ministres des Finances des pays de l’Union européenne ont retiré cinq pays de la liste grise des paradis fiscaux de l’Union : la Suisse, l’île Maurice, la Serbie, le Costa-Rica et l’Albanie. La liste grise regroupe les pays qui ne respectent pas au moins un critère relatif aux paradis fiscaux, mais qui se sont engagés à entreprendre des réformes. La liste noire – qui regroupe les pays qui dérogent à au moins un critère et n’ont pas pris d’engagement – a également été réduite. Elle est désormais constituée de neuf pays (les Emirats arabes unis et les îles Marshall Continue reading →

Airbnb renonce à déréférencer les logements des colonies israéliennes de Cisjordanie

Contribuer au développement des colonies de peuplement dans les territoires palestiniens occupés est considéré comme illégal au regard du droit international (IE n° 181). Cela conduit de nombreuses organisations engagées, y compris dans le domaine financier, à faire pression sur les décideurs politiques et économiques pour qu’ils adoptent des mesures limitant les activités soutenant le développement des colonies (étiquetage des produits, boycott, désinvestissements) (voir IE). En novembre dernier, la Continue reading →

Les ONG estiment que la nouvelle liste noire des paradis fiscaux de l’Union n’est pas assez exigeante

Dans leurs rapports de gestion, les entreprises communiquent encore très peu sur leur politique fiscale et fournissent peu d’informations susceptibles de permettre au lecteur d’apprécier l’intensité des politiques de rationalisation de l’impôt. A défaut d’intégrer les critiques émanant des ONG spécialisées, les sociétés pourraient exposer les mesures spécifiques adoptées ou les garanties qu’elles offrent face aux manquements reprochés aux juridictions figurant sur les listes noires des instances nationales Continue reading →

Google et Apple sommés de ne plus distribuer une application permettant de contrôler les femmes

En Arabie saoudite, les lois de tutelle accordent aux femmes un statut juridique similaire à celui des mineurs dans de nombreux domaines de la vie. Ainsi, chaque Saoudienne a un tuteur masculin – le plus souvent son père ou son mari, voire un frère ou un fils – qui doit lui donner son accord pour certains actes, comme l’obtention d’un passeport, la réalisation de certaines démarches médicales ou le mariage. En 2015, le gouvernement a lancé une application baptisée Absher. Il Continue reading →

Vinci à nouveau visé par une plainte pour les conditions de travail de ses ouvriers au Qatar

Depuis sa désignation pour accueillir la Coupe du monde de football en 2022, le Qatar fait l’objet de nombreuses critiques pour les conditions de travail des centaines de milliers de migrants, principalement en provenance d’Asie, qui participent à la construction des infrastructures nécessaires à la manifestation. Peu à peu, l’émirat essaie d’améliorer la situation sans pleinement rassurer les observateurs. Mais les entreprises du secteur de la construction sont également visées par les organisations militant pour le respect des droits humains. Ainsi, Continue reading →

Droits humains

A l’approche de la Coupe du monde de football (qui doit se dérouler en 2022), le Qatar, pays d’accueil, semble vouloir multiplier les gages de bonne volonté vis-à-vis de la communauté internationale en ce qui concerne les droits des travailleurs migrants dans le royaume (voir IE). Selon la presse officielle du pays (en date du 30 octobre), un décret de l’émir du Qatar, Cheikh Tamim ben Hamad Al Thani, prévoit de créer un fonds pour soutenir et prendre en charge les travailleurs, protéger leurs droits Continue reading →

Le Qatar réforme sa législation sur les travailleurs migrants

Depuis la désignation du Qatar, en décembre 2010, comme pays hôte de la prochaine coupe du monde de football, ONG et syndicats n’ont eu de cesse de dénoncer les conditions dans lesquelles sont employés les quelque 2 millions de travailleurs migrants présents dans le pays. Le système de la kafala est particulièrement visé. Il lie les salariés à leur employeur pour la durée de leur contrat, leur interdisant de quitter cet emploi sans sa permission. Combiné à des conditions de travail parfois épouvantables, Continue reading →

Le Sénat irlandais adopte une loi interdisant le commerce avec les colonies israéliennes

La question des colonies de peuplement israéliennes en Palestine est très sensible et celle de la légitimité, voire de la légalité, des opérations commerciales réalisés dans ces territoires l’est tout autant (voir IE). Le 11 janvier, le Sénat irlandais a jeté un pavé dans la mare en adoptant une proposition de loi déposée par la sénatrice indépendante Frances Black : Control of Economic Activity (Occupied Territories) Bill 2018. Cette proposition vise Continue reading →

Justice

Dans l’affaire du financement de l’organisation Etat islamiste qui lui aurait permis de poursuivre ses activités en Syrie (voir IE), Lafarge SA a été mis en examen par la justice française, le 28 juin, pour complicité de crime contre l’humanité, violation d’un embargo, financement d’entreprise terroriste et mise en danger d’autrui. Pour l’association Sherpa, à l’origine de la plainte avec l’European Center for Constitutional and Human Rights et onze anciens salariés de Lafarge, c’est la première fois qu’une société est mise en examen pour complicité de crime contre l’humanité.

Une alliance nippo-saoudienne va donner un coup d’accélérateur à l’énergie solaire

En avril 2016, le vice-prince du royaume d’Arabie saoudite, Mohammed ben Salmane Al Saoud, avait annoncé qu’afin de financer la diversification des sources énergétiques du pays, le capital de la compagnie nationale d’hydrocarbures Saudi Aramco (évalué à 2 000 milliards de dollars) allait être mis sur le marché (voir IE n° 234). Le 27 mars dernier, Masayoshi Son, le président du groupe japonais SoftBank, a déclaré lors d’une visite à New York que le fonds d’investissement de sa société, SoftBank Vision Fund (SVF), Continue reading →

Du sorbitol de Tereos servait à propulser les roquettes de Daesh

Dans le sillage de la retraite de l’Etat islamique, l’agence Conflict Armement Research (CAR) a eu accès aux stocks de matériel militaire abandonnés par les milices. Remontant les filières, CAR a ainsi pu reconstituer en partie l’origine de l’armement ayant permis à Daesh de contrôler une importante partie des territoires syrien et irakien. Elle en a publié les conclusions dans un rapport très documenté paru le 14 décembre. Parmi les produits cités par ce document figurent des sacs de sorbitol, fabriqué Continue reading →