Category Archives: Nigeria

En dépit des protestations, les grands barrages hydrauliques continuent à se multiplier

Pour les associations écologistes et de solidarité internationale, la construction de grands barrages hydrauliques n’est pas la solution la plus appropriée pour renforcer le potentiel en énergie décarbonée. Ces projets posent de nombreux problèmes : impact sur la biodiversité, respect des droits des populations (déplacements), conflits d’utilisation de la ressource hydrique. Dans ce contexte, la Mekong River Continue reading →

Le végétarisme touche de plus en plus de secteurs de l’économie et de la finance

La plupart des chaînes de restauration proposent désormais des menus végétariens. En France, depuis le 1er novembre 2019 (loi EGalim), les cantines scolaires doivent servir aux enfants au moins un menu végétarien par semaine. Des campus universitaires bannissent certaines viandes, comme le bœuf (IE n° 306). L’industrie agroalimentaire développe son offre sur le segment des protéines végétales. La grande distribution Continue reading →

La justice néerlandaise va poursuivre Shell pour une affaire de corruption au Nigeria

Le 1er mars, la société anglo-néerlandaise Royal Dutch Shell plc a fait savoir qu’elle allait être l’objet de poursuites aux Pays-Bas pour l’obtention en 2011 au Nigeria, conjointement avec la compagnie italienne Eni, du permis d’exploration pétrolière offshore OPL 245 (IE n° 257). Des soupçons de corruption entourent en effet l’attribution de cette licence. Shell et Eni font déjà l’objet d’une enquête de la part du parquet milanais depuis 2016. L’information n’a cependant pas affecté le cours de l’action. Les investisseurs Continue reading →

Les violations des droits sociaux des sous-traitants de Shell au Nigeria dénoncées

Au Nigeria, la compagnie Shell est essentiellement critiquée pour son implication dans la gigantesque pollution du delta du Niger et pour sa collusion avec le pouvoir, ainsi qu’avec certaines personnalités peu fréquentables, ce qui génère des soupçons de corruption. La société est moins attaquée sur le plan social, les salariés de l’entreprise bénéficiant, pour la plupart, d’un statut privilégié dans le monde du travail nigérian. Il n’en est pas de même, semble-t-il, pour ceux des sous-traitants de la multinationale Continue reading →

Le « contenu local » d’un projet de Total remis en cause au Nigeria

Parmi les aspects qui déterminent l’impact réel d’une redistribution de la valeur produite par les activités d’une entreprise sur le développement (local et global) figure la part des biens et services achetés localement. Dans certains secteurs d’activité, comme celui des hydrocarbures, les législations sont de plus en plus nombreuses à prévoir un pourcentage minimal obligatoire de « contenu local » dans les contrats pétroliers. Reste que les calculs peuvent prêter à interprétation. C’est le cas du champ pétrolier Egina, Continue reading →

Amnesty veut une enquête sur l’implication de Shell dans les exactions commises au Nigeria dans les années 90

Plus de vingt ans après les exactions commises par l’armée nigériane en pays ogoni (Nigeria), l’association Amnesty International rouvre le dossier de l’implication de la société anglo-néerlandaise dans les faits incriminés. Au début des années 90, une organisation, le Mouvement pour la survie du peuple ogoni (MOSOP), avait été créée, notamment pour protester contre la pollution de la région résultant de l’exploitation pétrolière. Face à ces manifestations, Continue reading →

En Italie, des associations portent plainte contre ENI pour des faits de pollution au Nigeria

S’inspirant des initiatives engagées à l’encontre de Shell au Royaume-Uni et aux Pays-Bas, la communauté Ikebiri (Etat de Bayelsa, Nigeria) a introduit une action en justice contre la société pétrolière ENI auprès d’un tribunal milanais (Italie). Appuyés par les associations Friends of the Earth Europe et Environmental Rights Action/Friends of the Earth Nigeria, les plaignants réclament à la compagnie italienne et à sa filiale nigériane Nigerian Agip Oil Company (NAOC) 689 millions de nairas Continue reading →

Au Nigeria, Shell reconnaît qu’il a négocié avec un « blanchisseur » d’argent notoire

Le 30 mars 2016, la presse italienne annonçait l’ouverture par le parquet de Milan et le parquet national antifraude néerlandais d’une enquête pour corruption internationale à l’encontre de la compagnie anglo-néerlandaise Royal Dutch Shell (voir IE n° 234). Cette enquête faisait suite à des soupçons sur les modalités d’attribution d’une licence d’exploration du block OPL 245 en avril 2011, impliquant Shell et la société italienne Eni. Les deux entreprises avaient obtenu le permis pour 1,1 milliard de dollars. Continue reading →

Nouvelle explosion mortelle d’un gazoduc appartenant au groupe ENI

Quatre agriculteurs nigérians ont trouvé la mort lors de l’explosion, dans le delta du Niger, d’un gazoduc appartenant à AGIP, une filiale de l’énergéticien italien ENI, et à la société nigériane Nigeria LNG Ltd. Cet accident serait dû à la négligence des deux sociétés, qui n’ont pas procédé à la réparation des installations en dépit des avertissements des autorités locales. Au Nigeria, les entreprises gazières et pétrolières font régulièrement l’actualité en raison du manque d’entretien de leurs installations Continue reading →

Le gouvernement nigérian obtient 1 milliard de dollars de Shell pour développer le delta du Niger

En 2011, une étude réalisée sous l’égide des Nations unies dressait un état des lieux de la situation catastrophique du delta du Niger, une région du Nigeria où vivent quelque 30 millions de personnes et qui est polluée depuis des décennies par les hydrocarbures. Des associations, parmi lesquelles Amnesty International, dénoncent cette situation et demandent à la compagnie pétrolière Shell d’assumer sa responsabilité en dépolluant cette région. Continue reading →

En plein marasme économique, le Nigeria ne renonce pas aux renouvelables

Frappé de plein fouet par la crise énergétique, le Nigeria est officiellement entré en récession en septembre dernier et il devrait le rester en 2017. La première économie africaine fait également face à une grave pénurie énergétique, la production d’électricité étant tombée à 2 200 MW le 21 janvier, soit 20 % environ de sa capacité installée (11 165 MW), en partie du fait d’un incendie à la centrale Afam V et des destructions survenues dans le réseau de gazoducs. Dans ce contexte, l’annonce par Continue reading →

Shell remporte une manche contre les communautés villageoises nigérianes

En novembre 2016, la Haute Cour de justice de Londres entendait la plainte déposée par plusieurs dizaines de milliers de paysans et pêcheurs nigérians des communautés Bille et Ogale à l’encontre de la compagnie anglo-néerlandaise Royal Dutch Shell pour des faits de pollution commis par sa filiale nigériane SPDCN et ayant lourdement affecté leurs terres durant plusieurs années (voir Impact Entreprises n° 248). La Cour devait statuer sur la recevabilité de cette plainte par les tribunaux britanniques. Continue reading →

« Bien mal acquis », la justice poursuit son cours malgré les obstacles

En mars 2014, Teodorin Obiang, fils aîné du président de la Guinée équatoriale Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, était mis en examen par la justice française pour blanchiment (voir Impact Entreprises n° 220). A cette occasion, la Société générale de banques en Guinée équatoriale (une filiale de la Société générale), par laquelle auraient transité les fonds détournés par Teodorin Obiang, vice-président du pays depuis juin 2016, avait été citée comme témoin assisté, mais elle avait finalement bénéficié d’un non-lieu. En mai 2016, le parquet financier Continue reading →

La justice britannique doit statuer sur la recevabilité d’une plainte de paysans nigérians contre Shell

En mars dernier, la justice britannique a accepté que les plaintes déposées par plus de 40 000 fermiers et pêcheurs nigérians issus des communautés Bille et Ogale, représentés par le cabinet d’avocats Leigh Day, puissent être entendues par la Haute Cour de justice de Londres. Ces plaintes concernent des faits de pollution attribués à la filiale nigériane de la compagnie pétrolière anglo-néerlandaise Royal Dutch Shell (voir Impact Entreprises n° 232). Continue reading →

Le Nigeria poursuit ses efforts pour récupérer l’argent détourné des caisses de l’Etat

Au Nigeria, la lutte contre les fonds détournés, c’est un peu le serpent de mer : des montants faramineux qui retrouvent rarement le chemin des caisses de l’Etat. Depuis son élection en mai 2015, le président, Muhammadu Buhari, ne cesse de souligner son désir de lutter contre la corruption et sa volonté de récupérer l’argent détourné au cours du mandat de son prédécesseur, Jonathan Goodluck (voir Impact Entreprises n° 229 et IE n° 234). Les actions se multiplient. La Chambre des représentants vient Continue reading →

Le bras de fer entre Shell et les autorités nigérianes se poursuit

La filiale de Shell au Nigeria (SPDC) exploite, depuis juin 2010, les installations gazières et pétrolières intégrées de Gbaran-Ubie, à la périphérie de Yenagoa (dans l’Etat de Bayelsa – Nigeria), sans que les constructions aient bénéficié d’un permis, selon les autorités locales. Ces dernières ont, à plusieurs reprises, demandé à la SPDC de stopper ses travaux, mais la compagnie pétrolière n’a pas obtempéré pour autant. Le 18 avril, un communiqué du Physical Planning and Development Board de l’Etat de Bayelsa (BSPPDB) a annoncé que la Haute Cour de l’Etat avait ordonné la mise sous scellés des installations de SPDC et Continue reading →

Le Nigeria semble, pour l’instant, préférer le charbon au renouvelable

Dans sa contribution nationale remise en amont de la COP21, le Nigeria prévoyait de réduire de 20 %, d’ici à 2030, ses émissions de gaz à effet de serre par rapport aux bases tendancielles actuelles (dans le cadre d’un scénario inconditionnel, et 45 % dans le cadre d’un scénario assujetti à des apports financiers internationaux). Plusieurs informations rendues publiques à la fin du mois d’avril n’incitent cependant pas à l’optimisme. Actuellement, moins de 20 % des quelque 5 000 MW de capacité électrique installée sont d’origine renouvelable, presque exclusivement hydraulique. Or, en dépit d’une modification de la réglementation Continue reading →

Nouvel accident mortel au Nigeria dû à l’explosion d’un oléoduc

On ne compte plus le nombre de fuites dues à la vétusté des installations ou à des actes de vandalisme sur le gigantesque réseau d’oléoducs qui quadrille le delta du Niger (Nigeria). Ces incidents sont l’une des causes principales d’une pollution pétrolière parmi les plus importantes de la planète et qui s’étend sur une superficie égale à celle du Portugal. Ces incidents conduisent également à des accidents plus dramatiques. Dernière catastrophe en date, dont la cause n’est pas encore parfaitement définie : l’explosion d’un oléoduc appartenant à une Continue reading →

Au Nigeria, la pression monte sur les personnes et les entreprises accusées de corruption

Parmi les 168 pays répertoriés sur l’échelle évaluant le niveau de perception de la corruption (Corruption Perceptions Index) de l’association Transparency International, le Nigeria se classe au 136e rang et sa position n’a guère évolué au cours des cinq dernières années. La manne pétrolière est depuis longtemps l’objet de convoitises, générant de nombreux détournements de cargaison, ainsi que l’octroi de licences de prospection et d’exploitation à des « amis » ou des personnalités au pouvoir. Muhammadu Buhari, élu président de la République du Nigeria en mars 2015, a rapidement fait de la lutte contre la corruption son cheval de bataille, multipliant déclarations et mesures.

Le 30 mars dernier, le journal italien Corriere della Sera a annoncé que la compagnie anglo-néerlandaise Royal Dutch Shell faisait l’objet d’une enquête officielle pour corruption internationale, diligentée par le parquet de Milan et le parquet national antifraude néerlandais et qui a notamment donné lieu à des perquisitions au siège de la compagnie à La Haye le 17 février. Cette opération fait suite à des soupçons sur les modalités d’attribution d’une licence d’exploration du block 245 en avril 2011, impliquant Shell et la société italienne Eni (voir Impact Entreprises n° 229). Par ailleurs, un nouveau comité devant examiner le processus d’attribution des licences d’exploration et d’exploitation des champs pétroliers a été inauguré par la Chambre des représentants nigériane le 24 mars. Mais les investigations ne se limitent pas au domaine des hydrocarbures, puisque le 25 mars, la présidence a publié un communiqué dans lequel 300 entreprises et personnes physiques étaient accusées d’avoir détourné 48 milliards de nairas (212 millions d’euros) dans le cadre de contrats d’armement conclus entre 2011 et 2015. Il reste à espérer que ces opérations n’ont pas pour seul objectif de régler des comptes avec le président précédent, Goodluck Jonathan, Muhammadu Buhari ayant lui-même été soupçonné de détournement dans les années 70, alors qu’il était ministre du Pétrole et président de la Nigerian National Petroleum Corporation.