Category Archives: Sûreté

Sûreté, Brésil, mines

L’une des pires catastrophes environnementales et humaines que le Brésil ait connues s’est déroulée en janvier 2019 : un barrage de rétention de résidus provenant de l’exploitation des mines de fer appartenant à la société minière brésilienne Vale a cédé provoquant la mort ou la disparition de plus de 270 personnes (Voir IE). Le 2 avril, l’organisme fédéral brésilien chargé du patrimoine minier (Agência Nacional de Mineração) a Continue reading →

Tragédie de Brumadhino : Vale ne remplit pas ses obligations

Le 25 janvier 2019, à Brumadinho dans l’Etat du Minas Gerais au Brésil, les parois du bassin de rétention de résidus de la mine de Córrego do Feijão exploitée par la compagnie brésilienne Vale (le principal producteur mondial de minerai de fer) a cédé provoquant la mort de 272 personnes (voir IE). Les corps de 11 victimes n’ont toujours pas été retrouvés. La catastrophe a également occasionné des dégâts Continue reading →

Des pièces de Schneider Electric à l’origine d’un événement significatif sur une centrale nucléaire

Le 18 décembre 2019, EDF a déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) un événement significatif pour la sûreté du réacteur 2 de sa centrale de Penly (Seine-Maritime), événement classé au niveau 2 de l’échelle INES (qui en comprend sept). EDF a communiqué publiquement le 23 décembre. Le réacteur était à l’arrêt lorsque le 12 octobre, des ouvriers chargés de la maintenance ont identifié le dysfonctionnement Continue reading →

Sûreté, Zimbabwe, LafargeHolcim

Un décès dans le cadre du travail est toujours une tragédie pour la famille de la victime, mais aussi pour ses collègues de travail. Mais les décès peuvent toucher des personnes extérieures à l’entreprise. C’est ce qui est arrivé le 15 août à Harare (Zimbabwe) où une femme a perdu la vie après avoir été frappée par une pierre projetée par le dynamitage de la carrière de Sterling appartenant à Lafarge Cement. Ce fragment Continue reading →

Des investisseurs exigent une transparence complète sur les digues de stockage des résidus miniers

Le 25 janvier 2019, une digue de rétention de résidus miniers appartenant à la société minière brésilienne Vale cédait, entraînant la disparition ou la mort d’au moins 293 personnes. Le parc était construit avec la méthode amont, une technique peu coûteuse, mais qui représente aussi, selon certaines études, près de 90 % des instabilités documentées. Devant l’ampleur du drame, nous avions appelé (dans la lettre Impact Entreprises du 19 février) la communauté financière à effectuer Continue reading →

La sécurité des barrages de rétention des résidus miniers doit être évaluée

Le 5 novembre 2015, le barrage de Mariana, une digue de rétention de résidus miniers accumulés sous la forme de boue – détenue conjointement par les sociétés minières Vale (Brésil) et BHP (Australie) –, avait cédé provoquant la mort de 19 personnes et un désastre écologique sans précédent au Brésil. Le 25 janvier dernier, un nouveau barrage minier appartenant à Vale, situé Continue reading →

Justice

Le 5 novembre 2015, le barrage de Samarco Mineração (Brésil) cédait, entraînant la mort de 19 personnes, dévastant habitations, environnement et infrastructures. Le 5 novembre dernier, le cabinet d’avocats SPG Law a déposé un recours collectif contre l’un des exploitants du barrage (la compagnie minière anglo-australienne BHP Billiton) devant la Haute Cour de Liverpool pour le compte de 240 000 personnes, 24 administrations municipales, 11 000 entreprises, un archidiocèse catholique et 200 membres Continue reading →

En dépit des doutes sur la culture de sûreté de Creusot Forge, EDF avance

Le 7 avril 2015, l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) révélait qu’une anomalie avait été décelée dans la composition de l’acier de certaines zones de la cuve du réacteur de l’EPR de Flamanville. Cette information a incité les autorités de plusieurs pays (Royaume-Uni, Chine, Etats-Unis, Finlande et Canada) à engager des démarches d’inspection sur le site de Creusot Forge (filiale d’Areva) mis en cause dans cette affaire. Le 30 mars dernier, France Inter a indiqué Continue reading →

Nouvelle explosion mortelle d’un gazoduc appartenant au groupe ENI

Quatre agriculteurs nigérians ont trouvé la mort lors de l’explosion, dans le delta du Niger, d’un gazoduc appartenant à AGIP, une filiale de l’énergéticien italien ENI, et à la société nigériane Nigeria LNG Ltd. Cet accident serait dû à la négligence des deux sociétés, qui n’ont pas procédé à la réparation des installations en dépit des avertissements des autorités locales. Au Nigeria, les entreprises gazières et pétrolières font régulièrement l’actualité en raison du manque d’entretien de leurs installations Continue reading →

L’Autorité de sûreté nucléaire s’inquiète d’un risque industriel pris par EDF à Flamanville

Lors de la présentation de ses vœux le 18 janvier, le président de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) s’est inquiété de la déclaration d’un responsable d’EDF, qui affirmait en novembre qu’aucun plan alternatif n’était prévu au sujet de la cuve de l’EPR de Flamanville. En avril 2015, Areva avait prévenu l’ASN que cette cuve, qui renferme le combustible nucléaire et constitue une des barrières de protection contre l’émission de radiations, présentait des concentrations anormales de carbone Continue reading →

Nouvel accident mortel au Nigeria dû à l’explosion d’un oléoduc

On ne compte plus le nombre de fuites dues à la vétusté des installations ou à des actes de vandalisme sur le gigantesque réseau d’oléoducs qui quadrille le delta du Niger (Nigeria). Ces incidents sont l’une des causes principales d’une pollution pétrolière parmi les plus importantes de la planète et qui s’étend sur une superficie égale à celle du Portugal. Ces incidents conduisent également à des accidents plus dramatiques. Dernière catastrophe en date, dont la cause n’est pas encore parfaitement définie : l’explosion d’un oléoduc appartenant à une Continue reading →

Greenpeace remet aux autorités françaises un rapport sur la vulnérabilité des centrales nucléaires

Alors qu’une partie de l’opinion publique française et des élus locaux s’inquiète des survols des centrales nucléaires du pays par des drones non identifiés, l’association Greenpeace a remis le 24 novembre aux autorités françaises un rapport établi par John Large, un expert britannique en sûreté nucléaire, sur les risques que les drones font peser sur les centrales françaises. Pour des raisons de sécurité, ce rapport n’a pas été rendu public. Il souligne les retards pris pour la mise en place de « noyaux durs » destinés à protéger les fonctions vitales qui assurent la sûreté des réacteurs, la vulnérabilité des piscines de désactivation des centrales et l’obsolescence des systèmes de défense actuels.