Parité.

Les entreprises britanniques de plus de 250 salariés avaient jusqu’au 4 avril pour communiquer les écarts de rémunération existant entre les femmes et les hommes. Une première analyse réalisée par l’agence Reuters montre que la banque HSBC est la grande entreprise qui laisse apparaître l’écart le plus important (59 %).